Poulailler, le guide complet pour bien le choisir


0

Installer un poulailler dans son jardin est devenu une vraie tendance qui se démocratise de plus en plus des dernières années chez les particuliers. La recherche perpétuelle d’un mode de vie plus près de la nature, et plus respectueux de l’environnement, motive de nombreuses familles à adopter des poules.

 

Avoir des cocottes chez soi offre également de nombreux avantages et permet, notamment, d’éliminer les déchets et autres restes alimentaires. En outre, les poules permettent de responsabiliser les enfants lorsque ceux-ci sont en charge de s’en occuper, par exemple.

 

Mais avoir des poules chez soi, c’est également pouvoir profiter de bons œufs frais toute l’année, car celles-ci sont capables de pondre près de 200 œufs par an lorsqu’elles sont bien entretenues.

 

Choisir d’adopter des poules est une excellente idée, mais afin qu’elles soient heureuses, il est particulièrement important de bien choisir le poulailler où elles seront installées. Au vu des nombreux modèles disponibles sur le marché, il est parfois difficile de choisir.

 

Pour vous simplifier la vie et vous permettre de faire le choix le mieux adapté à vos besoins, et à votre environnement, nous vous proposons ce guide dédié.

 

Un poulailler à la maison, une vraie aubaine pour toute la famille !

 

Adopter des poules, et installer un poulailler dans son jardin, représente un réel investissement financier, mais également, un investissement personnel assez important. En revanche, les bénéfices que l’on peut en retirer sont immenses, et ce, à de nombreux niveaux.

 

Opter pour des poules comme animaux de compagnie permet tout d’abord de briser la monotonie du quotidien. Adopter des poules permet, effectivement, de bousculer ses habitudes en s’occupant de cocottes vraiment très attachantes.

 

Avoir des poules, c’est également avoir la surprise quotidienne de trouver quelques petits trésors laissés jour après jour dans les pondoirs. Les enfants peuvent ainsi se charger de la récolte extraordinaire des œufs frais. Ces œufs peuvent ensuite être utilisés à volonté dans la cuisine pour la confection de petits-déjeuners, de pâtisseries, et recettes diverses.

 

Adopter des poules chez soi, et renoncer à l’achat d’œufs issus de l’élevage industriel, est également une prise de position importante en faveur du bien-être animal. Aujourd’hui, nombreux sont les individus qui dénoncent les conditions d’élevage déplorables de nombreux éleveurs industriels.

 

Comme mentionné plus haut, les poules sont également des membres actifs de la gestion du jardin et des déchets issus de la cuisine. Omnivores, elles sont capables de dévorer une importante quantité de nourriture (épluchures, restes alimentaires, etc.), et vous permettront ainsi de réduire la quantité de nourriture jetée. De plus, au jardin, les poules sont d’une grande aide pour éliminer les insectes et les mauvaises herbes qui peuvent parfois perturber l’harmonie de vos extérieurs.

 

Enfin, un dernier argument, et non des moindres, en faveur des poules, concernent la réutilisation des fientes en tant qu’engrais naturel très efficace pour nourrir les plantes.

 

Par où commencer pour choisir un poulailler ?

 

Choisir un poulailler quand on n’y connaît pas grand-chose dans le domaine n’est pas toujours évident. Voici un guide complet pour vous y aider.

coq

Étape 1 : connaître les normes et restrictions en vigueur

 

Installer un poulailler dans son jardin, même lorsqu’on est propriétaire de son logement, nécessite de respecter un certain nombre de règles. En effet, en fonction de la superficie de la structure et du nombre de cocottes à y loger, il peut être nécessaire de déposer une demande spécifique en mairie (une simple déclaration au-delà de 5 m² et une demande de permis de construire à partir de 20 m²).

 

En règle générale, il est toujours préférable de s’adresser aux autorités locales quant à l’installation d’un élevage domestique dans son jardin. En effet, il arrive parfois que certaines zones (comme les lotissements, par exemple) interdisent l’installation de poulailler dans les jardins, afin de ne pas gêner le voisinage.

 

En outre, installer un poulailler dans son jardin n’est autorisé que si la consommation éventuelle des œufs et/ou de la viande se destine à un usage personnel. Offrir ses produits à ses proches est possible, mais la vente n’est, en aucun cas, autorisée.

 

Enfin, avant d’installer un poulailler, si la Mairie vous l’autorise, il est toujours préférable de demander l’accord de ses proches voisins, en cas de maison mitoyenne, notamment. Cela permettra d’éviter les litiges en cas de nuisances sonores. Et dernier point : il est vivement conseillé de maintenir une hygiène impeccable dans le poulailler afin d’éviter toute nuisance olfactive.

 

Étape 2 : choisir entre l’auto construction et la pose d’un poulailler en kit

 

Il existe deux solutions qui permettent d’installer un poulailler chez soi. Construire son poulailler ou acheter un kit à installer. La première solution s’adresse davantage aux bricoleurs avertis qui sauront construire un poulailler robuste, étanche, et sécurisé pour les poules. La seconde option s’adresse à toutes celles et ceux qui souhaitent pouvoir profiter de leur poulailler au plus vite en l’achetant et en le montant dans la même journée sans contrainte. Chacune des deux solutions possède ses propres avantages et inconvénients.

 

Étape 3 : trouver l’emplacement idéal pour votre poulailler

 

Les poules sont des animaux qui requièrent de l’espace pour vivre en harmonie, être heureuse, et pondre de bons œufs. Ainsi, disposer d’un jardin est une condition indispensable pour pouvoir installer un poulailler chez soi. En outre, sachez que plus le poulailler est grand, plus les cocottes y seront à l’aise. Ainsi, si vous ne disposez pas d’un grand espace, il est conseillé de s’orienter sur des poulaillers de petits formats où vous ne logerez que 2 à 3 poules. Si vous disposez de l’espace nécessaire, vous aurez le choix entre des poulaillers de moyenne dimension, et même, des poulaillers XXL.

L’endroit idéal pour installer un poulailler chez soi est un lieu suffisamment ensoleillé, mais disposant aussi d’une part d’ombrage suffisante pour que les poules puissent se protéger du soleil en été. En outre, les poules sont très sensibles aux courants d’air, et par conséquent, un lieu à l’abri du vent est indispensable.

 

Étape 4 : déterminer le nombre de poules à adopter

 

Quand on décide d’adopter des poules, il est important de faire un choix adapté à ses possibilités en termes d’espace. La règle de base consiste à adopter peu de poules et à en prendre grand soin en leur apportant tout ce dont elles ont besoin pour s’épanouir.

 

Les poules représentent une grande responsabilité. Elles demandent de l’attention et le poulailler nécessite un entretien rigoureux. Avec le temps et l’expérience, vous pourrez agrandir votre élevage. Mais dans un premier temps, voir petit est bien plus raisonnable que voir trop grand. Sachez qu’un élevage domestique débutant compte en moyenne 2 à 3 poules (5 pour des éleveurs un peu plus expérimentés). À noter qu’une poule isolée n’est pas envisageable, car les gallinacées sont des animaux sociaux qui ont besoin de la compagnie de leurs congénères.

 

En bref, connaître le nombre de poules que vous souhaitez adopter vous permettra de pouvoir choisir un poulailler adapté en termes de superficie dans un second temps.

 

Bon à savoir : un poulailler fonctionnel doit absolument respecter le nombre maximal de poules au mètre carré. Pas question que les poules soient à l’étroit dans leur cage et soient malheureuses. Pour repère, la surface à prévoir au sein du poulailler par poule est généralement de 0,5 m² et de 4 m² en extérieur.

 

Quel matériau pour un poulailler au top ?

materiaux-pour-poulailler

Le matériau choisi pour votre futur poulailler est un choix important. En effet, chacun dispose de ses propres avantages et inconvénients. En voici un aperçu complet.

 

1 – Les poulaillers en bois

 

Les poulaillers en bois sont les modèles les plus répandus sur le marché. Même les particuliers qui optent pour des poulaillers faits maison choisissent souvent de les réaliser en bois (y compris en bois de récupération). Naturel, chaleureux, écologique et robuste, lorsqu’il est bien entretenu, le bois reste un matériau très intéressant pour un poulailler.

 

Il existe de très nombreux modèles de poulaillers en bois sur le marché, avec de nombreux styles proposés : moderne, cottage, chalet, etc. Attention toutefois, car le bois nécessite d’être parfaitement entretenu. Si vous optez pour un poulailler et qu’il vous est livré en bois brut, un traitement spécifique est requis.

 

Comme les poulaillers en bois demandent un entretien minutieux, il est préférable de les choisir avec un toit ouvrant qui facilite grandement l’accès à l’intérieur de la structure.

 

Enfin, sachez également qu’il existe des poulaillers en bois fixes et des modèles mobiles. Ces derniers peuvent être particulièrement pratiques lorsque l’on souhaite modifier l’emplacement du poulailler au fil des saisons.

 

2 – Les poulaillers en plastique

 

Les poulaillers en PVC ou plastique sont de plus en plus populaires auprès des éleveurs amateurs. Les marques qui proposent ce type de structure sont encore peu nombreuses et les prix assez élevés par rapport aux modèles en bois. En revanche, les avantages des poulaillers en plastiques sont assez nombreux et concernent, notamment : la durabilité, la légèreté, l’installation ultra-facile, l’entretien quasi nul, et la facilité de nettoyage.

En outre, l’un des plus gros points forts des poulaillers de ce type est d’être complètement insensibles aux poux rouges (la plus grosse hantise des éleveurs de cocottes), car ceux-ci détestent le plastique.

 

3 – Les poulaillers maçonnés

 

Les éleveurs qui le souhaitent peuvent opter pour la construction d’un poulailler maçonné sous certaines conditions. Dans ce cas, le matériau est particulièrement robuste et assurera une sécurité optimale aux cocottes. Même les prédateurs les plus motivés ne pourront rien contre les briques et le ciment et les poules seront ainsi parfaitement protégées en tout temps.

 

Quels sont les accessoires indispensables d’un poulailler ?

 

Un poulailler est une structure complète qui intègre plusieurs accessoires indispensables aux poules. Pour que vos cocottes soient heureuses, il est indispensable que ces accessoires soient présents au sein de votre installation. Voici la liste complète de ces accessoires :

 

  • La volière : si votre poulailler n’est pas équipé d’une volière, et si vous ne souhaitez pas laisser vos poules évoluer en liberté dans votre jardin, une volière est indispensable. Celle-ci constituera un espace de liberté sécurisé où les poules pourront évoluer en journée.
  • Les mangeoires : il s’agit de l’espace qui permet de nourrir les poules. Les mangeoires doivent être bien entretenues et toujours bien propres pour des raisons sanitaires évidentes.
  • Les abreuvoirs : c’est l’accessoire dédié pour donner à boire aux poules. Là encore, les abreuvoirs doivent être parfaitement propres et l’eau doit y être changée régulièrement.
  • Les pondoirs : il n’est pas nécessaire d’avoir un pondoir par cocotte, car les poules ne pondent pas toutes en même temps. En revanche, un nid pour deux poules est vraiment idéal. C’est là que vous pourrez récupérer vos jolis œufs presque tous les matins.
  • Les perchoirs : ceux-ci sont nécessaires pour que les poules puissent dormir dans les meilleures conditions. Le sommeil est indispensable pour que les poules puissent s’épanouir dans de bonnes conditions et éviter au maximum le stress qui leur est très nocif. Une chose importante à savoir pour éviter toute rivalité entre les cocottes est qu’il est important que tous les perchoirs soient disposés à la même hauteur. En outre, chaque poule nécessite au moins d’avoir 20 cm de perchoir pour elle.
  • Le bac à sable ou bac à poussière : les poules ont un besoin naturel de se débarrasser des parasites qui peuvent parfois se loger dans leurs plumes. Ces bacs représentent ainsi pour elle une sorte de baignoire où elles vont pouvoir se tourner et se retourner à volonté à chaque fois que nécessaire.
  • Un chauffage : en hiver, certaines régions où les températures peuvent fortement baisser nécessitent d’utiliser un chauffage pour que les poules ne meurent pas de froid. On l’utilisera principalement pendant la nuit au sein du poulailler.

 

En conclusion :

 

Si vous êtes arrivé jusqu’ici, alors vous savez désormais comment choisir et concevoir un poulailler de façon optimale pour adopter des poules. Dans tous les cas, il faut bien retenir que le poulailler choisi devra être adapté à votre jardin. Pas question de créer un grand élevage si on ne dispose pas de la place suffisante. En tant qu’éleveur amateur et débutant, un élevage constitué de 2 poules est tout à fait suffisant.


Like it? Share with your friends!

0