Toutes les règles à connaître avant d’adopter des poules


0

Prendre la décision d’adopter des poules chez soi est une excellente initiative, et ce, pour de nombreuses raisons. Les poules participent activement à l’élimination des déchets de cuisine, sont de véritables expertes dans l’entretien du jardin, et constituent des animaux de compagnie très agréables à vivre.

 

Cependant, pour que la collocation se passe bien, il est important que les poules puissent bénéficier d’un environnement agréable et adapté à leurs besoins. Des poules heureuses sont des poules qui pondront de beaux œufs et qui permettront à toute la famille de pouvoir en déguster presque toute l’année.

 

Si vous êtes novices dans ce domaine, et que vous aspirez à en apprendre davantage pour créer un lieu propice à l’adoption de cocottes, cet article est fait pour vous !

 

Quelles sont les conditions sine qua none pour adopter des poules ?

 

Vouloir adopter des gallinacées nécessite obligatoirement de disposer d’un espace adapté à leur installation. Ce paramètre est très important et ne doit absolument pas être négligé.

 

La première condition consiste à disposer d’un espace dédié aux poules au sein du jardin. Les poules sont des animaux qui ont besoin d’espace et de verdure pour pouvoir s’épanouir correctement. PIus les poules ont de l’espace, plus elles sont heureuses. Ainsi, iI faut en moyenne prévoir 20 à 25 m² par cocotte. De la même façon, le choix d’un poulailler adapté est essentiel. Celui-ci doit pouvoir offrir en moyenne 4 m² par gallinacée.

 

La seconde condition, concernant l’installation d’un élevage de poules domestiques, consiste à respecter le caractère social des cocottes. Celles-ci sont, en effet, des animaux qui ont besoin d’évoluer parmi leurs congénères pour être heureuses. Un minimum de deux poules est donc recommandé pour commencer. Une poule seule pourrait broyer du noir et finir par être malheureuse.

 

Comment bien préparer l’arrivée des poules chez soi ?

 

Installer des poules chez soi n’est pas anodin. Il s’agit d’une décision qui doit être mûrement réfléchie, d’autant plus que la famille prend la responsabilité d’êtres vivants. En outre, si vous avez des voisins, il est nécessaire de prendre quelques dispositions afin de ne pas imposer les nuisances sonores au voisinage. En troisième lieu, certaines situations impliquent d’éventuelles obligations envers les autorités locales.

 

Voici un petit tour d’horizon des divers éléments à prendre en considération avant d’installer des poules chez soi.

 

1 – Concernant les locataires :

Il est préférable d’obtenir l’aval de son propriétaire avant d’installer un poulailler chez soi.

 

2 – Concernant les maisons mitoyennes :

Il est indispensable de demander l’avis de ses voisins avant d’installer un poulailler. Les poules, et particulièrement, les coqs, ne sont pas des animaux silencieux, et pour éviter tout litige avec le voisinage, mieux vaut obtenir leur accord en amont. Il faut également être conscient du fait que des odeurs peuvent émaner du poulailler, même avec un bon entretien. Éloigner au maximum les poules des murs mitoyens est toujours souhaitable.

 

3 – Vis-à-vis de la mairie :

Certaines mairies peuvent exercer un droit de véto dans l’installation d’un poulailler dans les jardins des habitants. Pour éviter tout problème, mieux vaut se renseigner avant. En outre, l’installation d’un poulailler à partir de 5 m² nécessite forcément une déclaration en mairie. Enfin, si la surface dépasse les 20 m², la demande d’un permis de construire devient obligatoire.

 

Quelles solutions pour installer un poulailler domestique chez soi ?

 

Lorsqu’on décide d’investir dans un poulailler, il existe deux solutions. D’une part, il est possible de construire soi-même le poulailler, et d’autre part, il est possible de l’acheter.

 

Les poulaillers auto-construits

 

Fabriquer un poulailler soi-même demande certaines connaissances en bricolage. Le poulailler fini doit être suffisamment bien construit, étanche et solide pour pouvoir accueillir des poules dans les meilleures conditions.

 

Cette solution offre plusieurs avantages, et notamment, une véritable économie en termes d’investissement. On est également plus libre de choisir le design et les finitions de la structure et on peut l’adapter à l’ambiance générale du jardin ou de la maison.

 

Attention tout de même à vous assurer que tous les équipements nécessaires aux poules soient bien intégrés à votre installation comme les pondoirs, les mangeoires et les nichoirs.

 

Les poulaillers en kit

 

Si on décide d’acheter un poulailler prêt à poser, les avantages sont tout aussi nombreux. Tout d’abord, l’installation est particulièrement facile et rapide. De plus, les poulaillers en kit intègrent généralement l’ensemble des équipements indispensables aux poules. De fait, il est possible d’installer les poules assez rapidement et commencer son élevage domestique sans attendre.

 

En outre, voici quelques conseils pratiques concernant l’emplacement du futur poulailler :

 

  • Choisir un endroit à moitié ensoleillé et à moitié ombragé.
  • Choisir un emplacement à l’abri des courants d’air.
  • Installer un grillage tout autour du poulailler afin de protéger au mieux les cocottes des prédateurs.

 

Comment bien entretenir son poulailler domestique ?

 

Un poulailler est un espace qui demande de l’entretien. Pour le bien-être des animaux, mais aussi pour des raisons sanitaires, il est indispensable de veiller à ce que la propreté du poulailler soit optimale. Pour ce faire, un nettoyage régulier est indispensable et se décompose comme suit :

 

  • Nettoyage quotidien ou un jour sur deux des fientes.
  • Changement des paillages au minimum une fois par semaine.
  • Nettoyage à l’eau savonneuse au moins une fois par mois.
  • Récurage en profondeur et désinfection complète au moins deux fois par an.
  • Entretien annuel de la structure, surtout pour les poulaillers en bois.

 

Un coq dans la basse-cour, est-ce obligatoire ?

 

Adopter un coq n’est absolument pas indispensable dans la mesure où les poules pondent très bien même sans leur présence. De plus, si l’élevage de cocottes est inférieur à 8 poules, il est fortement déconseillé d’adopter un coq. Les poules seraient alors trop sollicitées et soumises à beaucoup de stress.

 

En bref :

 

Avec près de 200 œufs pondus par an et par poule, adopter des cocottes chez vous est la garantie de profiter de bons œufs frais toute l’année. Mais attention, avoir des poules ne s’improvisent pas. Vous avez désormais tous les éléments pour prendre votre décision en connaissance de cause.


Like it? Share with your friends!

0