Elle met en évidence sa moustache pour aider les femmes à accepter leur pilosité


0

Posséder un duvet au-dessus de la lèvre est un complexe pour de nombreuses femmes. Beaucoup cherchent à le cacher en l’épilant à la cire ou en le décolorant. Pour Joanna J. Kenny, celles qui sont dotées d’une moustache ne devraient pas chercher à la dissimuler, bien au contraire.

À lire aussi : Cette photographe aide les femmes à accepter leur physique en les photographiant comme des célébrités (22 photos)

« La pilosité faciale doit être normalisée », affirme Joanna J. Kenny

La Britannique spécialisée dans les produits cosmétiques explique avoir vu apparaître un léger duvet lorsqu’elle était adolescente. Très embarrassée, elle a alors entrepris d’épiler cette moustache qu’elle jugeait disgracieuse. Malheureusement, son acné faciale s’est aggravée. Les boutons se sont localisés autour de ses lèvres, ce qui a entraîné chez elle un important mal-être.

la moustache de Joanna J. Kenny
Crédit : Instagram @joannajkenny

« L’année dernière, je n’ai pas recommencé à m’épiler le visage », explique-t-elle. Une décision qui a permis à Joanna J. Kenny de réduire drastiquement son acné autour de la bouche. « Je suis naturellement blonde, donc mon duvet de pêche n’est pas aussi visible que l’une de mes amies brunes », estime la jeune femme. Mais son choix de ne plus épiler sa moustache lui vaut de nombreuses moqueries sur les réseaux sociaux.

« Je reçois des commentaires soulignant que je suis toujours moustachue »,

déplore-t-elle.

Un duvet noir accentué au mascara

Joanna J. Kenny a donc décidé de lutter contre les préjugés en accentuant volontairement sa moustache avec du mascara. Sur plusieurs photos Instagram, la jeune femme apparaît avec un duvet noir qui ne passe pas inaperçu. Des publications que la Britannique accompagne de rappels importants à ses yeux :

  • La pilosité faciale n’est pas une honte.
  • Laisser pousser les poils de votre visage ne signifie pas que vous ne prenez pas soin de vous.
  • Une pilosité faciale visible ne signifie pas automatiquement que vous avez un déséquilibre hormonal.
  • Les poils du visage et du corps peuvent être héréditaires.
  • Choisir de ne pas épiler les poils de son visage ne signifie pas que d’autres doivent faire ce choix. L’important est que nous devrions toutes avoir la liberté de choisir notre corps sans craindre d’être jugées.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Joanna Kenny (@joannajkenny)

Cheveux gris, vergetures, boutons… l’influenceuse veut mettre fin aux complexes

Joanna J. Kenny souhaite également lutter contre d’autres préjugés. Pour l’influenceuse, les corps des femmes ne doivent pas être réduits à leur apparence. Les cheveux blancs sont normaux, de même que les vergetures et les boutons. La Britannique veut aussi faire comprendre à ses abonnés à quel point les réseaux sociaux et leurs photos parfaites peuvent être culpabilisants. C’est pourquoi elle partage des clichés la montrant avec ou sans filtre beauté.

Joanna J. KennyJoanna J. Kenny
Crédit : Instagram @joannajkenny

Le discours déculpabilisant de Joanna J. Kenny est salué par de nombreux internautes en commentaires. De quoi nous rappeler que nous avons tous le droit « d’être normal », comme le souligne l’influenceuse !

les filtres beautéles filtres beauté
Crédit : Instagram @joannajkenny


Like it? Share with your friends!

0