Pourquoi autant d’hommes ont-ils une barbe rousse sans être roux ?


0

La détermination de la couleur de cheveux est un large
débat, souvent complexe. « Les
gènes qui déterminent la couleur des cheveux sont ce qu’on appelle des
“caractères héréditaires à dominance incomplète”. Cela signifie qu’il n’y a pas
un gène qui domine tous les autres, mais que tous les gènes s’influencent
mutuellement »
, explique Petra Haak-Bloem, l’une des
spécialistes du centre.

À lire aussi : Saviez-vous qu’une barbe contient autant de microbes que vos toilettes ?

Un phénomène héréditaire ?

Ces gènes peuvent se manifester d’une manière différente selon les personnes. Il n’est pas rare qu’un seul et même individu possède une couleur de cheveux différente que celle de ses poils pubiens, de ses poils d’aisselles ou encore de sa barbe. Vous pouvez donc très bien être blond et avoir des poils roux sur le menton, c’est tout à fait normal. « D’une manière générale, les gens n’héritent pas seulement leur couleur de cheveux de leurs parents, mais aussi de leurs grands-parents et d’ancêtres plus anciens. Il est donc tout à fait possible qu’un lointain aïeul ait eu une couleur de cheveux qui réapparaisse soudainement à travers une certaine combinaison de gènes – ce qui peut être très surprenant pour les parents », ajoute Haak-Bloem.

[quads id=7]

L’ADN au cœur du débat

D’un point de vue encore plus scientifique, la
détermination de la couleur de vos cheveux trouve sa base dans la quantité de
mélanine qu’ils contiennent. Ce taux est déterminé selon votre ADN « Chez
les personnes de peau blanche, la couleur dépend de deux types de mélanine :
l’eumélanine (pigment noir) et la phéomélanine (pigment rouge). Les cellules
capillaires des gens bruns ne contiennent que de l’eumélanine. Les blonds en
ont nettement moins. Et les cheveux et poils des roux contiennent
essentiellement de la phéomélanine »,
rajoute Haak-Bloem. « Il y a plus
de dix ans, des chercheur·ses ont découvert qu’un gène (MC1R) situé sur le chromosome 16 jouait un rôle
important dans le fait que les gens soient roux ou non. MC1R produit une
protéine nommée mélanocortine 1. Cette protéine transforme la phéomélanine en
eumélanine, explique-t-elle. Quand quelqu’un hérite de deux versions mutées du
gène MC1R (une de chaque parent), il y a moins de phéomélanine qui est
convertie en eumélanine. La phéomélanine s’accumule alors dans les cellules de
la pigmentation et la personne concernée se retrouve alors avec des poils roux
et une peau claire. »

Pas d’inquiétude !

Vous l’aurez compris, le phénomène est on ne peut plus complexe et dépend d’énormément de facteurs liés à vos gènes. Il est donc normal que certains membres de votre famille soit touché par cette singularité et vous pas, ou inversement. Mais rassurez-vous, être roux n’a jamais tué personne !


Like it? Share with your friends!

0