Comment jardiner toute l’année avec une serre ?


0
Jardiner

Mettre en place une serre dans son jardin, c’est se permettre de jardiner toute l’année et d’acheter bien évidemment moins de légumes, car on mangera sa propre production, réduisant ainsi la pollution liée au transport. Mais encore faut-il adopter certains réflexes pour que cela puisse se concrétiser dans les meilleures conditions. Au cours de cet article, nous allons aborder plus en détail ces réflexes pour réussir sa culture sous serre pendant toute l’année.

Culture sous serre : et si l’on privilégiait la serre tunnel ?

Aussi connues sous le nom de serres maraîchères, les serres tunnel sont généralement formées de plusieurs grands arceaux en acier recouverts d’une bâche transparente, le tout formant un « tunnel ». Elles se révèlent accessibles et se déclinent dans une multitude de dimensions. Il est même possible d’opter pour des dimensions sur mesure de façon à permettre à la serre tunnel de s’adapter aux besoins de certains végétaux ayant besoin de hauteur ou de plus ou moins d’espace. Puis, selon ses besoins, on a le choix entre les bâches souples ou rigides, perforées ou pleines… Dans tous les cas, on doit veiller à ce que la bâche soit de meilleure qualité, parce que c’est à cet élément que les serres tunnel doivent tous leurs avantages.

La protection optimale qu’elles offrent aux végétaux abrités est l’intérêt des serres tunnel, aussi bien contre le vent que la pluie, la neige, la grêle, mais également les insectes ravageurs, oiseaux et risques de maladies… L’hivernage des plantes dites gélives, c’est-à-dire sensibles au gel, peut ainsi se faire sans encombre et dans les meilleures conditions possibles. Étant donné que la bâche peut tamiser le rayonnement solaire, nul besoin de prévoir un voile d’ombrage et autres protections spécifiques pour mettre les végétaux à l’abri des brûlures du soleil. On les plébiscite de surcroît pour leur capacité à prolonger la saison de culture et aussi pour le fait qu’elles nous permettent de jardiner par tous les temps et de cultiver une plus grande variété de végétaux.

Et bien que moins esthétiques, les serres tunnel exercent tout de même leur attrait grâce à leur facilité d’installation. On peut même les mettre en place sur un terrain qui n’est pas plat. Puis, dans la mesure où elles évitent l’importation des fruits et légumes, elles sont écologiques. Les serres tunnel offrent aussi plus d’espace intérieur, ce qui permet ainsi de créer des zones pour les repiquages, le rempotage et les semis.

Conseils pour réussir sa culture sous serre

La culture sous serre doit respecter certaines règles afin qu’elle puisse conjuguer tous ses avantages toute l’année.

Trouver un emplacement idéal pour la serre

L’idéal est de l’installer là où l’on a le plus de place et où il n’y a pas trop de végétation avoisinante. Et comme la quasi-totalité des plantes sont des végétaux de soleil, ils ont de facto besoin d’un maximum de lumière pour se développer comme il se doit. Cela dit, on doit s’assurer que l’endroit où l’on désire installer sa serre soit bien ensoleillé et sans zone d’ombre. Dans l’éventualité où l’on n’aurait pas trop le choix en matière d’emplacement, parce que son jardin est ombragé, alors, il est recommandé de mettre en place des lumières artificielles. Même si ces dernières ne remplacent pas le rayonnement solaire, elles constituent tout de même un excellent substitut.

Maîtriser la température à l’intérieur de la serre

Une fois la serre en place, on doit faire en sorte de maîtriser la température intérieure en réduisant au maximum les variations soudaines, lesquelles ont un impact négatif sur la croissance des cultures. Trop froide ou trop conséquente, la température peut entraver la croissance des plantes cultivées, voire les mettre en péril. Ainsi, en été, l’atmosphère à l’intérieur de la serre peut rapidement se transformer en une véritable fournaise, surtout lorsque l’on habite dans le sud de la France. En l’occurrence, l’idéal est de maintenir en dessous de 35 °C la température intérieure en ouvrant les portes et fenêtres ou en retroussant la bâche.

Un autre moyen de faire baisser la température en été est de tamiser les rayons solaires à l’aide d’un filet d’ombrage. Cette option concerne plus particulièrement les serres en verre, puisque comme déjà précisé plus haut, la bâche des serres en tunnel a la capacité de limiter l’impact du soleil sur les plantes. En hiver, il est conseillé d’isoler la serre au moyen d’un plastique à bulle pour protéger ses cultures du froid. Selon la résistance au froid des plantes cultivées dans la serre, l’installation d’un appareil de chauffage peut s’avérer indispensable.

Ne pas lésiner sur l’aération

Quelle que soit la saison, l’aération est un point à ne surtout pas négliger puisque l’air frais en provenance de l’extérieur est essentiel au bien-être des plantes. Une aération optimale réduit significativement les concentrations de CO2, régule le taux d’humidité et empêche les bactéries et champignons de proliférer à l’intérieur de la serre de jardin. Soulignons que si jamais l’aération naturelle est insuffisante, on peut alors mettre en place des ventilateurs. L’idéal est de les positionner en hauteur pour éviter les risques de courants d’air.

Arroser régulièrement les plantes abritées

Une serre protège les plantes des intempéries, mais les empêche cependant de profiter de la rosée du matin ou de l’eau de pluie. Un arrosage régulier est donc nécessaire pour garder un certain taux d’humidité dans la serre de jardin, et assurer le bon développement des végétaux.

Enrichir le sol

Deux mois avant ses semis, il est recommandé d’enrichir le sol, tant en minéraux qu’en matières organiques. Le mieux est de privilégier les engrais biologiques résultant des procédés purement naturels et respectueux de l’environnement. Au cas où sa serre de jardin ne se situe pas sur une parcelle cultivable, on peut dans ce cas utiliser des jardinières ou des pots remplis d’un mélange de terreau. L’ajout de compost est également nécessaire pour apporter au sol tous les éléments nutritifs dont il a besoin.

Privilégier la rotation de cultures

Pour éviter que le sol ne s’épuise rapidement, la pratique de la rotation de cultures est vivement conseillée. Planter le même végétal au même emplacement d’année en année ne fera bien sûr qu’appauvrir en nutriments le sol.

Ainsi, au printemps, on peut par exemple miser sur les légumes primeurs tels que les salades de printemps, carottes courtes ou rondes, radis roses, navets… Puis, une fois les récoltes printanières terminées, la terre est prête à accueillir les légumes d’été, notamment les légumes de ratatouille comme les aubergines, tomates, piments, poivrons… En même temps, il ne faut pas hésiter à planter du thym, du basilic ou romarin. La raison est que ces plantes mellifères attirent les insectes pollinisateurs à l’intérieur de la serre. En automne, on peut commencer à semer les légumes d’hiver comme les épinards, les salades, les poireaux, les radis noirs, etc. Puis, quand l’hiver arrive, on peut se lancer à l’hivernage des plantes gélives. Dès le retour du beau temps, la nature se renouvelle et avec elle, le cycle de cultures.




Like it? Share with your friends!

0