Eau de piscine verte ou trouble : comment l’éviter ?


0
Eau de piscine verte ou trouble

C’est toujours un plaisir de prendre son temps dans la piscine pour détendre ses nerfs et rafraîchir son corps. Toutefois, pour profiter pleinement de son bassin, l’eau doit être de bonne qualité. Une bonne eau de piscine doit être claire, neutre et limpide. Si l’eau commence à virer au vert ou si le fond de votre bassin devient invisible, vous devez vous en préoccuper. L’aspect trouble ou la couleur verte indique simplement que l’eau manque de neutralité. Trop basique, trop acide et/ou chargée de bactéries ou d’algues, l’eau de piscine présente des risques pour la santé des baigneurs. Elle peut ainsi causer des démangeaisons, une conjonctivite, une gastro-entérite, des otites, des troubles respiratoires, etc. Il est donc essentiel pour tout propriétaire de piscine de prendre les mesures adaptées pour éviter la détérioration de la qualité de l’eau.

Les causes d’une eau trouble ou verte

Divers facteurs peuvent être à l’origine de l’aspect trouble ou de la présence de verdure au niveau de l’eau de piscine.

L’excès de calcaire

Dans la plupart des cas, l’eau de piscine devient trouble lorsque sa dureté augmente. Pour rappel, une eau trop dure est celle qui comporte un taux trop élevé de calcaire. Le Titre Hydrométrique (TH), qui renseigne sur le niveau de dureté de l’eau, doit être compris entre 10 et 20 °F. Si le TH dépasse les 20 °F, les ions calcium et les particules de calcaire commencent alors par s’amasser dans l’eau. Le calcaire est l’un des plus grands ennemis de l’eau de piscine. Il fait passer l’eau par le média filtrant sans que celle-ci soit nettoyée. En conséquence, les algues peuvent apparaître et proliférer dans le bassin. C’est pour cette raison que l’utilisation de produits d’entretien contre les algues ou le calcaire est recommandée. Vous trouverez des produits adaptés sur des sites spécialisés, notamment de la marque Bayrol, pour traiter et désinfecter efficacement l’eau de votre bassin : chlore, brome, anti-calcaire, anti-algue, floculant, pH plus et pH minus

L’insuffisance du taux de chlore

Le chlore est indispensable pour maintenir l’eau de piscine limpide. C’est donc à raison que ce composé chimique est systématiquement utilisé pour l’entretien de la piscine. Le manque de chlore est profitable aux bactéries et peut alors provoquer le trouble de l’eau. De fait, le chlore lutte contre l’apparition des particules et des algues. Mais lorsque son taux n’est pas suffisant, les micro-organismes ne sont pas éliminés et parviennent facilement à contaminer l’eau. Et si le traitement au chlore n’est pas effectué assez rapidement, ces éléments se multiplient et rendent l’eau trouble ou verdâtre.

Le déséquilibre de l’eau

Au nombre des causes d’une eau de piscine trouble ou verte, se trouve aussi le déséquilibre de l’eau dû à un pH trop élevé ou trop bas. Le taux de pH a un lien avec le calcaire et le chlore. D’une part, l’augmentation du pH entraîne l’accumulation de précipitations calcaires, surtout si l’eau est déjà assez dure. D’autre part, lorsque l’eau est basique (pH trop élevé), le chlore se trouve incapable d’assurer pleinement sa fonction. Ainsi, les bactéries ne tardent pas à se développer ; elles finissent par modifier l’aspect de l’eau. De même, un taux trop bas de pH rend l’eau acide, ce qui n’est pas une bonne nouvelle pour les constituants du bassin. Une eau de piscine trop acide peut corroder le liner. Ainsi, les particules issues de la corrosion sont susceptibles de rendre l’eau laiteuse et donc trouble.

Une filtration insuffisante

La filtration est capitale pour le maintien de la qualité de l’eau de piscine. Si elle est insuffisante, le phénomène d’eau trouble ou verdâtre peut facilement apparaître. Lorsque la filtration n’est pas effectuée à bonne fréquence ou avec les bons outils et produits, des dépôts de micro-organismes se forment dans l’eau. De facto, les particules trouvent suffisamment de temps pour proliférer quand la filtration est partielle ou se fait rarement. La fréquence de filtration de l’eau doit être fonction notamment de la fréquence d’utilisation de la piscine. Par ailleurs, le non-nettoyage du filtre de temps à autre peut favoriser l’accumulation de germes dans l’eau.

La pluie ou l’orage

Il est possible que vous remarquiez le changement de la couleur de l’eau de votre piscine suite à une pluie. L’eau de pluie est très acide. En se mélangeant à l’eau de piscine, elle peut faire baisser le niveau de pH de celle-ci. Les particules de calcaire peuvent alors en profiter pour s’amonceler et rendre l’eau trouble. Dans le cas d’un orage, en plus de l’eau acide qui provient de l’orage, le vent peut transporter jusqu’au bassin des micro-organismes.

Par ailleurs, le problème d’eau verte peut même survenir après un traitement anti-algues.

Quelles précautions pour éviter que l’eau de la piscine devienne verte ou trouble ?

Pour prévenir le trouble ou l’aspect verdâtre de l’eau de votre piscine, vous devez prendre certaines mesures.

Nettoyer régulièrement la piscine

Le nettoyage régulier de votre piscine est indispensable pour empêcher l’eau de devenir verdâtre ou trouble. Vous devez donc utiliser les outils et accessoires nécessaires à cette fin :

  • un aspirateur manuel ou électrique
  • une brosse professionnelle
  • une brosse pour jet de bassin
  • une brosse pour fond de piscine
  • une brosse pour ligne de flottaison
  • une épuisette et/ou un filet-épuisette
  • un manche télescopique
  • un distributeur de chlore
  • un thermomètre pour piscine
  • etc.

Pour disposer de tout le matériel qu’il faut pour l’entretien de votre piscine, pensez à acquérir un kit complet. Dans le but de réussir le nettoyage, vous devez utiliser des désinfectants qui vous débarrasseront des bactéries. En cas d’allergie au chlore, la meilleure option est le brome. Ce produit renferme un fort taux de chlore sans pour autant avoir les mêmes effets secondaires que ce dernier.

Filtrer l’eau efficacement

La filtration de l’eau de piscine doit se faire quasiment au quotidien. Selon la fréquence d’utilisation de la piscine, elle peut se faire 1 à 3 fois (voire 4 fois exceptionnellement) par jour. Il n’est pas utile de filtrer l’eau en permanence (sauf s’il s’agit d’une piscine municipale). En revanche, vous pouvez opter pour une telle fréquence en période de canicule, ou lorsque l’eau devient laiteuse ou verte. Signalons que l’idée selon laquelle la filtration de l’eau est plus avantageuse la nuit qu’en journée est fausse.

Et pour cause, la filtration n’est pertinente que lorsqu’il y a de la baignade. Or, la piscine est globalement plus fréquentée le jour que la nuit. De plus, la filtration, effectuée en journée, ralentit la photosynthèse des algues impulsée par la lumière du soleil. Néanmoins, en hiver, vous pouvez filtrer l’eau de piscine la nuit, surtout s’il y a des risques de gelée. La durée d’une séance de filtration est principalement liée à la température. Généralement, il est conseillé de ne pas dépasser 4 heures pour un cycle complet.

Maîtriser les paramètres de l’eau

Dans l’optique de prévenir l’apparition de dépôts de calcaire, de bactéries et d’algues, pensez à maîtriser les paramètres de l’eau tels que :

  • la température
  • le pH
  • l’alcalinité
  • le taux de chlore
  • le TH

La température de l’eau de la piscine ne devrait pas aller au-delà de 28 °C, au risque de voir proliférer des micro-organismes. Par conséquent, veillez à contrôler fréquemment la température de l’eau à l’aide d’un thermomètre pour piscine. Lorsque vous remarquez que la température de 28 °C est excédée, versez de l’eau fraîche dans le bassin.

Quant au pH, il doit être compris entre 7,2 et 7,6. Si le pH est supérieur à 7,6, vous pouvez le faire baisser en utilisant de l’acide sulfurique ou de l’acide chlorhydrique. Par contre, si le pH est inférieur à 7,2, vous pouvez le faire monter en vous aidant de carbonate de soude. Dans les deux cas, il est possible de régler le problème de façon automatique avec une pompe doseuse de pH.

Pour ce qui est de l’alcalinité, son taux dans l’eau de votre piscine doit se trouver entre 8 et 14 °F (ou 80 et 140 ppm). Pour élever un TAC (Titre Alcalimétrique Complet) trop faible, vous pouvez ajouter du bicarbonate de sodium à l’eau. À l’opposé, pour faire baisser le TAC, vous pouvez renouveler en partie l’eau de piscine. La seconde solution consiste à diminuer le pH et à aérer l’eau.

Concernant le taux de chlore, veillez à ce qu’il soit maintenu entre 1 et 3 ppm. Vous pouvez y arriver en ajoutant du chlore à l’eau pour faire monter le taux, ou en remplaçant en partie l’eau pour faire baisser le taux. Enfin, le TH (le taux de dureté de l’eau) doit être compris entre 10 et 25 °F. En cas de taux trop faible, ajoutez du chlorure de calcium à l’eau. Dans le cas contraire, diminuez la dureté de l’eau en utilisant un adoucisseur d’eau ou un agent anticalcaire. Une solution plus simple consistera à remplacer une partie de l’eau de piscine par de l’eau moins dure.

Anticiper le trouble de l’eau en période de forte chaleur

La canicule ne fait du bien à personne. Elle constitue même un facteur de dégradation de l’eau de piscine. Les vagues de chaleur font monter la température de l’eau et la rendent vulnérable aux bactéries et algues. Pour éviter que l’eau se trouble ou devienne verte en période de forte chaleur, vous devez vérifier sa température plus fréquemment que d’ordinaire.

Durant la canicule, il n’est pas recommandé de couvrir la piscine, car la couverture rendra l’eau plus chaude. Notez que la chaleur altère les propriétés des désinfectants. Il vous faudra donc augmenter le taux de désinfectant en cas de forte chaleur. Vous pouvez également réduire les risques de prolifération de micro-organismes en enclenchant une filtration permanente. Cette mesure est principalement recommandée lorsque la température dépasse les 30 °C.

Les solutions pour récupérer une piscine avec une eau trouble ou verte

Si l’eau de votre piscine est déjà laiteuse ou verte, il vous faudra appliquer diverses solutions pour y remédier. Le traitement d’une piscine dont l’eau s’est verdie ou troublée se fait en plusieurs étapes.

Nettoyer le bassin

Pour assainir votre piscine, commencez par nettoyer les parois de la piscine à l’aide d’une brosse adaptée. Brossez vigoureusement les parois pour décoller les algues et micro-organismes présents. Ensuite, retirez du bassin les dépôts de déchets et autres, en vous servant d’une épuisette. Vous aurez à effectuer cette tâche à l’aveuglette puisque l’opacité de l’eau ne vous permettra pas de visualiser le fond du bassin.

Faites tout de même l’effort de passer l’épuisette un peu partout dans la piscine, notamment dans les coins. Ensuite, utilisez un balai aspirateur manuel pour faire remonter les dépôts à la surface. L’eau aspirée doit alors être déversée dans les égouts et non dans le filtre. Ajoutez aussitôt de l’eau propre dans le bassin afin d’éviter que les skimmers aspirent de l’air. En outre, vérifiez si le panier de préfiltre de la pompe est encombré et, le cas échéant, videz-le.

Redonner la couleur bleue à l’eau

Signalons d’emblée que vous n’êtes pas tenu de vider l’eau du bassin avant de nettoyer celui-ci. Au cas où vous voudriez redonner de la limpidité et une couleur bleue à une eau verdâtre, pensez au chlore. Ce composé chimique est grandement utile pour un traitement de choc. À cette fin, vous devez au préalable mesurer le pH de l’eau et l’équilibrer si nécessaire. Par la suite, assurez-vous que le système de filtration est performant. Ensuite, mettez des granulés ou des pastilles de chlore dans les skimmers en respectant la dose conseillée (vous verrez des indications sur l’emballage des pastilles). Quelques heures après le traitement, l’eau de la piscine devrait redevenir bleue.

Pour des raisons d’allergie au chlore, vous pouvez lui préférer le peroxyde d’hydrogène. Ce produit se présente sous forme liquide et doit être simplement versé dans la piscine au niveau des buses de refoulement. Le dosage du peroxyde d’hydrogène (aussi appelé oxygène actif liquide) se fait selon le volume d’eau à traiter. À titre d’indication, vous pouvez utiliser 5 litres d’oxygène actif liquide pour 50 m3 d’eau. Le traitement à base de peroxyde d’hydrogène est beaucoup plus lent que le traitement au chlore. Mais il présente l’avantage de ne pas laisser de résidus de chlore dans l’eau, mais plutôt de l’oxygène pur qui n’est pas dangereux pour la santé.

Rendre translucide l’eau trouble

Dans certains cas, même lorsque l’eau de piscine redevient bleue, elle demeure quelque peu laiteuse ou trouble. Pour y remédier, vous devez procéder à la clarification de l’eau en utilisant un floculant. Soulignons qu’il existe principalement deux types de floculants. Alors que les uns sont mis à profit par le filtre pour une bonne filtration, les autres agissent sur le bassin en rassemblant les dépôts. Sous forme de pastille, le floculant pour filtre est à déposer dans le panier du skimmer. Ensuite, vous actionnez le système de filtration sur les 24, voire 48 heures suivantes.

Quant au floculant pour bassin, il est à dissoudre dans un arrosoir. La solution obtenue doit ensuite être versée sur la surface de l’eau de la piscine. Mettez alors en marche la pompe pendant deux heures, à l’issue desquelles vous passerez le balai aspirateur au fond du bassin. Il vous faudra alors arrêter la filtration pour favoriser le dépôt du floculant sous l’eau. Ce type de floculant est plus efficace que le premier lorsque l’eau est extrêmement opaque.

Pour finir, vous pouvez utiliser un algicide curatif après le traitement de l’eau verte de la piscine. Ce traitement permet d’empêcher les algues de s’installer à nouveau.




Like it? Share with your friends!

0